TUAC NEWS

g8

Version Imprimable


G20 Employment Task Force Kicks Off With ‘64 Million Jobs’ Challenge To Prevent Double Dip Recession

15/12/2011

Français

(ITUC OnLine) The international union movement has warned the first meeting of the G20 Task Force on Employment in Mexico City  that a failure to provide decent work for the millions of young people entering the global labour force each year over the next decade risks detonating a social time bomb.

Sharan Burrow, General Secretary International Trade Union Confederation, said tackling youth unemployment means providing jobs across the whole of the economy, not a patchwork response, as the growing jobs deficit reaches 64 million people according to the latest UN report.

"Youth unemployment is epidemic in both developed and emerging economies, and poses one of the greatest threats to economic recovery.  The crisis cannot be tackled solely through microeconomic measures as the growing jobs deficit has reached epidemic proportions,” said Sharan Burrow.

"Governments must develop job-intensive investment policies to raise growth globally," said TUAC General Secretary John Evans.  "Trade unions have now released their priority demands for the 2012 G20, and getting action by governments to kick-start growth and job creation is top of our list."

Trade unions are calling on the Employment Task Force to develop a G20 Youth Jobs Pact in 2012.

“In the last year we have seen the gradual erosion of the political contract between politicians and people. In 2012 governments need to rebuild their relationship with their constituents and listen to their calls for jobs.

“The first step in rebuilding this relationship should be a G20 Youth Jobs Pact,  with training and job guarantees for young unemployed and school-leavers, an expansion in apprenticeships and strengthened rights and social protection for young workers as a key tool for tackling the crisis,  provided it is part of  economy-wide measures for all workers," said Sharan Burrow.

The Employment Task Force is the first major activity under Mexico’s Presidency of the G20, which culminates in the G20 Leaders Summit in June 2012.

 


Le Groupe de travail du G20 sur l’emploi débute par un défi de « 64 millions d’emplois » pour éviter une récession à double creux

Le mouvement syndical international a prévenu les participants à la première réunion du Groupe de travail du G20 sur l’emploi à Mexico que si le travail décent n’est pas garanti aux millions de jeunes qui accèdent au marché du travail mondial chaque année au cours de la prochaine décennie, une bombe à retardement sociale risquera d’exploser.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale, a signalé que pour lutter contre le chômage des jeunes il est nécessaire de créer des emplois dans l’ensemble de l’économie, au lieu d’apporter une réponse disparate, dans la mesure où l’ONU estime, dans son dernier rapport, à 64 millions le déficit d’emplois.

« Le chômage des jeunes est épidémique tant dans les pays développés qu’émergents et représente l’une des plus grandes menaces pour la relance économique. La crise ne peut être uniquement combattue moyennant des mesures microéconomiques étant donné que le déficit d’emplois croissant a atteint des proportions épidémiques », a déclaré Sharan Burrow.

« Les gouvernements doivent développer des politiques d’investissement créatrices d’emplois afin de relancer la croissance à l’échelle mondiale », a affirmé le secrétaire général de la TUAC, John Evans. « Les syndicats ont présenté leurs revendications prioritaires pour le G20 en 2012 et veiller à ce que les gouvernements oeuvrent pour relancer la croissance et la création d’emplois est en tête de notre liste ».

Les syndicats appellent le Groupe de travail sur l’emploi à développer un pacte pour l’emploi des jeunes du G20 en 2012.

« Nous avons pu constater, l’année dernière, l’érosion graduelle du contrat politique entre les responsables politiques et la population. Les gouvernements doivent rétablir leur relation avec leurs citoyens et tendre l’oreille à leurs appels pour des emplois. »

« La première étape dans le rétablissement de cette relation devrait être un pacte pour l’emploi des jeunes du G20, comprenant des formations et des garanties d’emploi pour les jeunes chômeurs et les jeunes qui abandonnent leurs études, un élargissement de l’apprentissage et des droits et une protection sociale renforcés pour les jeunes travailleurs, comme outil essentiel pour combattre la crise, pour autant qu’il s’inscrive dans le cadre de mesures dans l’ensemble de l’économie pour tous les travailleurs/euses », a affirmé Sharan Burrow.

Le Groupe de travail sur l’emploi est la première activité importante sous présidence mexicaine du G20, qui s’achèvera par le Sommet des dirigeants du G20 en juin 2012.

Links: